•  

    DSCF0455.JPG 

     

     

    Le pissenlit pousse partout , même dans les arbres !

     

     

    Celui-ci a choisi un arbre de Judée.

     

     

     

     

    Le pissenlit

     

     

    Appelé aussi  "Tête de moine" ou "Dent-de-lion", il en existe à peu près mille espèces.

     

    Il est utilisé par l'homme depuis très longtemps .

     

     La médecine chinoise en vante ses mérites dans le plus ancien livre de médecine que l'on connaisse.

     

    On peut tout utiliser dans cette plante, mais la partie la plus performante en phytothérapie est la racine.

     

    Dépuratif,  il a une action sur le système digestif,  la vésicule biliaire, l'estomac et le pancréas

     

    Très diurétique, il nettoie les reins, le foie et le système urinaire.

     

    En usage externe le pissenlit a des vertus cicatrisantes et adoucissantes.

     

    ¤¤¤¤¤

     

    Ses feuilles et ses fleurs se consomment  en salade , crues ou cuites à la vapeur.

     

     

      DSCF0457.JPG

     

     

     

     Tout près de Paris, à vos pieds, promeneurs, cette  rosace délicate, c'est le jeune pissenlit, et cette perle en son centre, c'est sa future fleur.

     

     

     

     

     

                                                      Colette  ( Belles saisons )

     

      DSCF0456.JPG

     

     

     

    Les symboles du pissenlit correspondent au soleil à cause de sa forme et de sa couleur ou au vent, à la dispersion des années, des sentiments...

     

     

          .

    .

     

     

     

     

     

     


    8 commentaires
  •  

     

    Les enfants qui s'aiment

     Aquarelle et encre - Althéia

     

     

    Les enfants qui s'aiment

     

     

     

    Les enfants qui s'aiment s'embrassent debout

     

    Contre les portes de la nuit

     

    Et les passants qui passent les désignent du doigt

     

    Mais les enfants qui s'aiment

     

    Ne sont là pour personne

     

    Et c'est seulement leur ombre

     

    Qui tremble dans la nuit

     

    Excitant la rage des passants

     

    Leur rage leur mépris leurs rires et leur envie

     

    Les enfants qui s'aiment ne sont là pour personne

     

    Ils sont ailleurs bien plus loin que la nuit

     

    Bien plus haut que le jour

     

    Dans l'éblouissante clarté de leur premier amour.

     

     

                                                                          Jacques Prévert


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires